Au livre ouvert Index du Forum
Au livre ouvert Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les néo-grunges

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au livre ouvert Index du Forum -> Salle de séjour -> Débats divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
julielescroc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2009
Messages: 115
Localisation: Côte d'Or

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 14:43 (2009)    Sujet du message: Les néo-grunges Répondre en citant

 
Signes particuliers. 
Fringues de marque déchirées, coupe de cheveux déstructurée, vêtements superposés: les néo-grunges cultivent le style « destroy ». Aussi prompts à investir leur argent de poche dans un pantalon hors de prix qu'à récupérer les gilets mités de leurs parents, ils déconcertent leur entourage. Les ados de cette tribu paraissent négligés mais restent propres, revendiquent un style de pauvre mais paient parfois une fortune pour se l'offrir. Ils se reconnaissent à leur chemise de bûcheron à carreaux, leurs jeans usés et leur sac à dos orné de patchs à l'effigie de Nirvana, leur groupe de rock préféré. A la fois particulièrement tendances et résolument anti-mode, ils cultivent avec brio l'esprit de contradiction cher à Kurt Cobain, défunt chanteur de Nirvana. Les néo-grunges sont débraillés, anti-conformistes et profondément idéalistes. 
- Look. Gilets de laine décousus, vêtements trop grands ou trop petits, bottes militaires ou Converses usées, mélange de vieux et de neuf... Les néo-grunges sont adeptes du « no look ». Mais pas n'importe lequel : leur absence de style est soigneusement calculée. Elle mêle tenues favorites de Kurt Cobain et mode grunge-chic. « Contrairement à ce que l'on croit, même si l'on donne l'impression d'avoir enfilé le premier truc qui nous tombait sous la main, la préparation est très longue », sourit Rachel, néo-grunge de 16 ans.
Leur pantalon déchiqueté s'accompagne de pièces plus élégantes. S'ils optent pour la veste de bûcheron -symbole de l'Amérique profonde, ce sera avec un joli slim délavé. mélange de vieux et de neuf... Les néo-grunges sont adeptes du « no look ». Mais pas n'importe lequel : leur absence de style est soigneusement calculée. Elle mêle tenues favorites de Kurt Cobain et mode grunge-chic, ces héritiers d'une mode punk. Leurs tenues sont toujours relevées d'une petite touche « fashion ». Les néo-grunges ont à cœur de ne pas passer pour sales ou réellement négligés. 
- Origines. Elles remontent aux années 90. Les néo-grunges sont issus du mouvement porté par le phénomène Nirvana. Ce groupe de rock alternatif, dont le célèbre chanteur s'est suicidé en 1994, est l'inventeur du style débraillé tant sur le plan esthétique que musical. Les membres de Nirvana se caractérisaient par un certain pessimisme mêlé d'une forte révolte contre le système. Kurt Cobain affirmait lui-même son mal de vivre en déclarant à la presse « Je me déteste et je veux mourir ». Après la mort du chanteur et la fin de Nirvana, le style grunge est resté comme un symbole de la philosophie de ce groupe. 
La renaissance de la tendance grunge a ensuite été portée par de grands couturiers comme Karl Lagarfeld, qui a présenté ses mannequins vêtus de tailleurs en tweed lacérés en arguant qu'il était « amusant de détruire du tissu qui coûte une fortune comme s'il ne valait pas cher ». Concept sitôt proposé, sitôt adopté par les ados qui affectionnent particulièrement les contrastes. 
- Etat d'esprit. Les néo-grunges se sentent proches de ceux qu'écrasé le système. « Je m'habille comme les pauvres pour rester simple, mais aussi parce que c'est une occasion d'ennuyer les personnes qui les rejettent », témoigne Alice, 13 ans et membre de cette tribu. 
Avec son look dépenaillé, c'est surtout le système parental que l'ado néo-grunge cherche à ennuyer... 
Ses déchirures vestimentaires témoignent de sa volonté d'écorcher son image d'enfant gentil aux yeux de la « société » - c'est-à-dire les parents, les professeurs et la famille. Le néo-grunge, par sa profonde rébellion contre le monde, trahit en réalité une belle vision du potentiel de celui-ci. 
S'il est si « désillusionné », "c'est bien parce qu'il aspire à plus grand, plus beau. Aux parents la charge de leur redonner de l'espoir en leur montrant comment passer, dans leur future vie professionnelle comme dans leur vie de famille actuelle, de consommateur désabusé à acteur audacieux. 
 
Propos tiré du "Bien Public" 
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Avr - 14:43 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au livre ouvert Index du Forum -> Salle de séjour -> Débats divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com